Les Arvernes et leurs voisins du Massif Central à l’époque romaine.

Frédéric TREMENT (dir.) – Les Arvernes et leurs voisins du Massif Central à l’époque romaine. Une archéologie du développement des territoires. Tome 1 : Revue d’Auvergne, 600-601, 2011 ; Tome 2 : Revue d’Auvergne, 606-607, 2013.

CouvTOME1

Résumé de l’éditeur

 Ce numéro spécial en deux volumes présente un panorama des travaux conduits au sein du Laboratoire d’Archéologie du Centre d’Histoire « Espaces et Cultures » de l’Université Blaise Pascal, en mettant l’accent sur les recherches les plus récentes, lancées depuis le milieu des années 2000 dans le cadre du projet DYSPATER. En étudiant les Dynamiques spatiales du développement des territoires dans le Massif Central de l’Âge du Fer au Moyen Âge, ce projet a pour ambition de proposer une nouvelle lecture des données archéo-environnementales en recourant au concept de développement cher aux économistes et aux géographes. Particulièrement intégrateur, ce concept est bien adapté au traitement des données issues de l’interdisciplinarité. Appliqué à la question de la romanisation du Massif Central, il est susceptible d’éclairer la complexité des mécanismes en jeu dans les dynamiques territoriales. Mais surtout, ce concept présente l’intérêt d’obliger l’archéologue à dépasser le stade de la description pour analyser, expliquer et modéliser les processus, dans leur dimension spatiale et temporelle, en prenant en considération la diversité des acteurs et des facteurs impliqués ainsi que les interactions d’échelles et de temporalités. L’accent est porté sur la dimension spatiale du développement : il s’agit, à travers l’identification, la cartographie et la combinaison sous système d’information géographique de marqueurs spécifiques, de mettre en évidence les pôles de développement et leur capacité à structurer l’espace dans le temps, de manière à évaluer les échelles et les degrés d’intégration et d’interdépendance des espaces concernés.

La première partie de l’ouvrage est consacrée à la définition du concept de développement, à la présentation du projet DYSPATER et des principales méthodes de l’archéologie spatiale mises en œuvre. La seconde partie dresse un bilan des recherches archéologiques et paléoenvironnementales conduites dans la plaine de la Limagne, cœur politique et poumon économique du territoire des Arvernes. La troisième partie concerne la question de l’intégration de la moyenne montagne dans l’économie régionale, à travers l’exemple de la Haute Combraille, du Livradois-Forez et du Nord-Est du Cantal. La quatrième partie aborde le problème de la structuration des territoires à partir de l’identification des acteurs, des marqueurs et des réseaux. Elle s’intéresse successivement aux élites, aux agglomérations, au réseau routier, aux villae et aux lieux de culte. La cinquième partie interroge la « société de consommation » antique à travers l’étude de la culture matérielle. Enfin, la synthèse tente d’esquisser un modèle de développement régional pour l’époque romaine.CouvTOME2

 Les auteurs

Sur dix-neuf auteurs, douze sont des étudiants, dont onze doctorants, trois sont des enseignants-chercheurs et un est ingénieur d’études, tous archéologues ou historiens rattachés au Laboratoire d’Archéologie. Parce que la recherche en archéologie est aujourd’hui fondamentalement interdisciplinaire, à cette équipe se sont joints des partenaires spécialistes des paléoenvironnements appartenant à quatre autres laboratoires : le Laboratoire de Géographique Physique et Environnementale « Géolab» (UMR 6042 CNRS) de Clermont-Ferrand, le Laboratoire « Image, Société, Territoire, Homme, Mémoire, Environnement » (EVS – ISTHME – UMR 5600 CNRS) de Saint-Étienne, le Laboratoire Méditerranéen de Préhistoire « Europe Afrique » (LAMPEA – UMR 7269 CNRS) d’Aix-en-Provence et le Laboratoire « Chrono-Environnement » (UMR 6249 CNRS) de Besançon.

 Télécharger le sommaire

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search