20 ans après… ou les mécomptes de Barcelone, Bilan de 20 ans de recherches sur la Gaule rurale

par A. Ferdière[1] (ci-dessous AF), avec la collaboration et les contributions de B. Dousteyssier[2],Ph. Leveau[3], P. Ouzoulias[4] (ci-dessous PO), Ch. Pellecuer[5] (ci-dessous CP).

Au moment où sortent les Actes du 9e Congrès AGER, de Barcelone, sans doute est-il opportun de tirer le bilan de ces dernières années de recherches[1]. En 1990, certains d’entre nous[2] tiraient en effet, dans les Nouvelles de l’Archéologie, un bilan assez mitigé des recherches sur le monde rural gallo-romain (CHOUQUER et al. 1990/91 : cf. ici Ann. 2)[3]. En février 1991 était consécutivement créée l’association AGER[4], pour l’étude du monde rural en Gaule romaine : les membres fondateurs en étaient alors D. Bayard, G. Chouquer, J.-L. Collart, F. Favory, A. Ferdière, J.-L. Fiches, P. Ouzoulias, P. Van Ossel, Cl. Raynaud… Et l’ouvrage synthétique de l’un de nous (AF), vieux du quart de siècle, devrait être aujourd’hui considéré comme largement dépassé, dans plusieurs domaines… (FERDIÈRE 1988)[5]. C’est donc plutôt d’ailleurs, parfois, de 25 ans que de 20 ans de recherches en la matière dont on va tenter de proposer un bilan.

La réalisation des « chroniques rurales » que tient l’un de nous (AF) dans la Revue Archéologique du Centre de la France (FERDIÈRE 1984-2011) permet aussi, dans une certaine mesure, de suivre l’évolution de ce domaine de recherche pour les trois dernières décennies : le constat, sans doute un peu alarmiste, fait en avant-propos de la première d’entre elles, en 1984[6], n’était pas très optimiste. Les choses ont à l’évidence sensiblement évolué, dans le bon sens, tant quantitativement que qualitativement, en la matière, en partie grâce au développement de l’archéologie préventive, mais en partie seulement.

Il n’en reste pas moins que plusieurs aspects restent largement préoccupants et que pour quelques autres, au moins, il semblerait même que la situation se soit dégradée, en tout cas dans la dernière décennie. La situation mérite donc d’être analysée finement, point par point, pour ces recherches sur le monde rural, lato sensu, en Gaule romaine, et sans doute un peu au-delà, antérieurement (La Tène finale, IIe-Ier s. av. n. è.) comme postérieurement (très haut Moyen Âge, VIe-VIIe s.)

On pourra d’ailleurs confronter ce bilan au tout récent texte de programmation réalisé par le CNRA pour le Programme 20 « Espace rural, peuplement et productions agricoles aux époques gallo-romaine, médiévale et moderne » Plusieurs d’entre nous ont d’ailleurs participé à ce texte, mis en forme par É. Peytremann et É. Boucharlat (voir Ann. 3)[7].

Enfin, le bilan qui est fait ici semblerait, à première vue, montrer une certaine homogénéité de l’état des connaissances à travers le temps, les espaces et les thématiques. Il n’en est rien, et les circonstances historiographiques, les pratiques des institutions (UMR, SRA, INRAP…), extrêmement diversifiées à travers les régions françaises[8], font que la situation des problématiques ici considérées est plus ou moins favorable selon les secteurs géographiques, périodes historiques considérées et thématiques particulières.

 Télécharger la suite du bilan (40 pages) :

20 ans après… ou les mécomptes de Barcelone, Bilan de 20 ans de recherches sur la Gaule rurale. Alain Ferdière et collaborateurs

Télécharger les annexes :

Annexe 1 : Avant-propos à la 1ère Chronique Voyages à travers les campagnes de la Gaule romaine, Alain Ferdière 1984-2011,I

Annexe 2 : Pour un nouvel essor de l’archéologie de la Gaule rurale, Gérard Chouquer, Alain Ferdière, Jean-Luc Fiches, Paul Van Ossel, les Nouvelles de l’Archéologie, 42, hiver 1990-1991, p. 39-44

Annexe 3 : Conseil National de la Recherche Archéologique, Révision de la programmation nationale : Programme 20. Edith Peytremann, Elise Boucharlat


[1] Voir notamment le bilan pour les recherches en archéologie médiévale sur 30 ans : CHAPELOT 2010 ; ainsi bien sûr que le nouveau texte de programmation du CNRA, donné ici en annexe (Ann. 3).

[2] Avec Jean-Luc Fiches, disparu il y a quelques mois…

[3] Il ne faut pas d’ailleurs oublier le bilan intermédiaire tiré en 1994 par, justement, J.-L. Fiches (1994).

[4] Voir les 10 Colloques tenus (bisannuels) et notamment les Actes parus : FERDIÈRE 1993 ; BAYARD et COLLART 1996 ; CHOUQUER 1996b ; OUZOULIAS et al. 2001 ; LEPETZ et MATTERNE 2003 ; LEVEAU et al. 2009 ; FICHES, PLANA MALLARD et REVILLA CALVO 2013, ce dernier comportant plusieurs contributions de synthèses en forme de bilan. Restent à paraître : Coll. Rennes 2004 (parution prévue 2013) et Lille 2012.

[5] Plus succinct mais pour une aire chronologique plus vaste, couvrant celle considérée ici : voir aussi FERDIÈRE et al. 2006, ou encore FERDIÈRE 2005 : 207-233.

[6] Donné ici en Ann. 1, et qui a d’ailleurs suscité de légitimes réactions dès la chronique suivante.

[7] Voir les précédents bilans : Recherche… 1997 ; 2002, ce dernier ne consacrant qu’1,5 page au monde rural gallo-romain, sans grande propositions marquantes. NB : le présent texte a été d’abord rédigé indépendamment du dernier bilan donné en Annexe, puis, en dernier ressort, certaines de ces observations complémentaires ajoutées ici.

[8] Ceci transparaît clairement par ex. des Bilans des CIRA pour la période 2003-2006 (Bilan… 2008a et b ; 2009a et b ; 2011a et b), accessibles en ligne et analysés ici in fine : leur ton et les questions abordées sont extrêmement hétérogènes d’une Interrégion à l’autre, en fonction de la personnalité des rapporteurs.


[1] Professeur émérite d’archéologie, membre fondateur d’AGER, LAT/UMR CITERES, Tours ; ferdiere@club-internet.fr

[2] Ingénieur, d’études, Centre d’Histoire Espaces et Cultures, Université Blaise Pascal Clermont 2, Clermont-Ferrand.

[3] Professeur émérite d’archéologie, Univ. de Provence, Centre Camille Jullian, Aix-en-Provence.

[4] Chargé de Recherches au CNRS, équipe Arscan, Nanterre, membre fondateur d’AGER.

[5] Conservateur du Patrimoine, Archéologie, SRA Languedoc-Roussillon.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search