Parution : La villa romaine de Grigy à Metz (Moselle)

Vient de paraître : Gaël Brkojewitsch (dir.), La villa romaine de Grigy à Metz (Moselle), 65e Supplément à Gallia, 2021, 240 p., 45€, ISBN : 978-2-271-13529-2 (commander chez CNRS Éditions/à la Librairie archéologique)

Ce nouveau supplément à Gallia, consacré à la villa romaine de Grigy à Metz (Moselle), synthétise les résultats d’une fouille préventive conduite en 2011 sur une superficie de 5 ha, en périphérie de la ville. Les recherches ont permis la reconnaissance intégrale de la partie résidentielle et des infrastructures de production d’un vaste domaine agricole de la cité des Médiomatriques, qui se développe et est occupé entre la fin du Ier s. av. J.-C. et le début du Ve s. apr. J.-C.
La fouille a donné lieu à de nombreuses études et analyses, avec l’intervention d’une vingtaine de chercheurs qui ont notamment contribué à caractériser certaines activités : outre de multiples indices en lien avec l’agriculture et l’élevage, des aménagements en bois remarquablement bien conservés ont ainsi pu être mis en relation avec une très probable production artisanale de vannerie et de textile.
Cette étude de cas offre une image précise de l’évolution d’un grand établissement rural romain, dont toute l’emprise a pu être dégagée, ce qui est exceptionnel en France. Fondés sur une approche exhaustive et pluridisciplinaire, les résultats constituent un exemple particulièrement illustratif des apports majeurs de l’archéologie préventive, et font de cette villa un jalon important dans l’histoire des recherches sur les campagnes romaines en Gaule Belgique.

Sous la direction de Gaël Brkojewitsch, archéologue territorial au Pôle archéologie préventive de Metz Métropole, chercheur associé sous convention au Centre Camille-Jullian (UMR 7299, Aix-Marseille Université, CNRS, et ministère de la Culture). Spécialiste de la période romaine en Méditerranée occidentale, il étudie actuellement plusieurs villae romaines sur le territoire d’Aléria (Haute-Corse) et à Piantarella (Corse-du-Sud), et coordonne un projet collectif de recherche sur l’occupation romaine des Bouches de Bonifacio. En Moselle, il a dirigé une cinquantaine d’opérations préventives tant en contexte rural qu’en milieu urbain.
Avec Guillaume Asselin, Renata Dupond, Élise Maire, Sandrine Marquié, Simon Sedlbauer, du Pôle archéologie préventive de Metz Métropole, et Ludovic Trommenschlager, de l’École pratique des hautes études et de l’université de Lille.
Et la collaboration de Valentina Bellavia, Michaël Brunet, Geneviève Daoulas, Christian Dreier, Émilie Gauthier, Nicolas Garnier, Gaëtan Jouanin, Marc Leroy, Kristell Lemoine, Alexia Morel, Stephan Naji, Antonin Nüsslein, Willy Tegel, Stéphanie Wicha.

Voir la page dédiée à l’ouvrage sur le site de l’éditeur.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search