Mercvrio – Caractérisation des lieux de production, produits, commerce, acteurs et consommation/utilisation

Présentation du séminaire 2021-2023 et programme du séminaire du 4 juin 2021

Organisateurs : Stéphane Mauné, Loïc Buffat et Charlotte Carrato (contact)

Voir l’original sur le site de l’UMR 5140 ASM

Créé à l’initiative de l’équipe TP2C de l’UMR5140-ASM du CNRS et de la société Mosaïques Archéologie (Montpellier), il s’inscrit dans la nécessité de discuter et de confronter les résultats issus des fouilles récentes sous l’angle économique en s’intéressant notamment à l’ensemble de la chaîne opératoire destinée à la production et à la diffusion des denrées et des objets, qu’il s’agisse de matières premières issues de l’artisanat ou de produits manufacturés.

Il s’adresse aux chercheurs institutionnels, aux professionnels de l’archéologie préventive, aux archéologues des collectivités territoriales, aux spécialistes des sciences connexes, aux étudiants et doctorants ainsi qu’aux membres du monde associatif.

Présentation

Le séminaire MERCURIO biannuel (avril/mai et octobre) a pour objectif de présenter et de discuter des études de cas, qu’il s’agisse de dossiers de fouille ou de synthèses portant sur un thème particulier, apportant une réflexion sur l’Histoire économique et sociale de l’Occident romain entre le Ier s. av. et le VIe s. ap. J.-C., avec de possibles élargissements sur la fin de l’Âge du fer et le haut Moyen Âge. Il s’adresse aux chercheurs institutionnels, aux professionnels de l’archéologie préventive, aux archéologues des collectivités territoriales, aux spécialistes des sciences connexes, aux étudiants et doctorants ainsi qu’aux membres du monde associatif.

La multiplication des opérations de fouilles préventives et programmées, tant en contexte rural qu’urbain, concernant la période romaine a engendré ces dernières années un accroissement exponentiel des données matérielles tandis que le recours systématique aux sciences paléoenvironnementales et à l’archéométrie a élargi les problématiques et les questions suscitées par ces résultats.
La naissance du séminaire MERCURIO à l’initiative de l’équipe TP2C de l’UMR5140-ASM du CNRS et de la société Mosaïques Archéologie (Montpellier) s’inscrit dans la nécessité de discuter et de confronter ces résultats sous l’angle économique en s’intéressant notamment à l’ensemble de la chaîne opératoire destinée à la production et à la diffusion des denrées et des objets, qu’il s’agisse de matières premières issues de l’artisanat ou de produits manufacturés.

Plusieurs axes d’étude sont apparus pertinents et guideront les choix des contenus des séminaires, conçus comme des réunions propices au dialogue dont l’objectif premier est d’enrichir les réflexions et perspectives. La focale retenue est multiple et couvre à la fois le champ micro-économique et macro-économique : étude spécialisée d’un aménagement spécifique ; présentation d’un établissement rural ou d’un quartier urbain/péri-urbain ; étude micro-régionale portant sur un aspect particulier et enfin, synthèse à portée régionale/provinciale/globale. La portée de ces interrogations est très large et le séminaire s’adresse à la fois aux archéologues, aux historiens et aux spécialistes des sciences connexes (paléoenvironnement et archéométrie). Le champ géographique n’est pas limité même si le cadre de départ de ce projet est constitué de la province de Gaule Narbonnaise. Ainsi des dossiers concernant les Gaules et les Germanies, les Hispanies, l’Afrique du Nord ou encore l’Italie pourront être présentés et feront l’objet de comparaisons fructueuses.
La part belle sera faite aux questions méthodologiques : comment reconnaître, fouiller et étudier les structures de production ; avec quels objectifs ; avec quelles solutions nouvelles ; selon quel protocole et dans quel cadre historiographique/épistémologique ? En ce sens, MERCVRIO est pensé comme un séminaire ayant également vocation à améliorer la formation continue des archéologues. À l’occasion de chacun des séminaires, un doctorant ou un post-doctorant sera invité à présenter sa/ses problématiques, en lien avec le thème retenu.

Les axes d’étude suivants sont destinés à guider les présentations
– Le premier axe concerne une question peu abordée qui est celle du cadre architectural fonctionnel : on cherchera à déterminer quelles ont été les solutions pratiques adoptées pour rendre les installations opérantes, quelles sont les adaptations/solutions locales adoptées et mises en œuvre ; comment s’insère cet équipement dans l’ensemble au sein duquel il fonctionne.
– Un second axe s’intéressera à la caractérisation des productions : aujourd’hui, leur mise en évidence pose encore, pour certaines d’entre elles, de redoutables problèmes tandis que l’on ne dispose que de très peu d’indicateurs quantitatifs permettant d’estimer leur volume.
– Un troisième axe est celui de la diffusion des productions qui peut être locale, régionale ou interprovinciale. On cherchera à éclairer cette problématique à l’aune des progrès accomplis ces dernières années dans la reconnaissance de produits périssables ou dont la structure n’a pas permis la conservation.
– Un quatrième axe a pour objectif de confronter des ensembles bien datés, constitués de rejets de consommation/utilisation et livrant une large documentation, renouvelant sous l’aspect quantitatif ou qualitatif l’étude d’une ou plusieurs catégories de mobiliers/artefacts/macrorestes.
– Enfin, un dernier axe entend s’intéresser aux acteurs de la production et du commerce, notamment au travers des études portant sur l’épigraphie dite « mineure » présente sur les matériaux de construction, les amphores, les tonneaux et l’instrumentum métallique notamment.

Enfin, les discussions seront encadrées par une personnalité scientifique extérieure à la Narbonnaise.

Programme prévisionnel 2021-2023

I – Juin 2021 (vendredi 4) :
Production vinicole dans les établissements ruraux et villae du Haut-Empire.
Nouveaux dossiers, nouvelles perspectives.
II – Octobre 2021 (date à préciser) :
Production, stockage et transformation des céréales dans les campagnes gallo-romaines.
Un nouveau paradigme ?
III – Avril/mai 2022 (date à préciser) :
Huile d’olive et produits secondaires de l’olive. Une perspective pluridisciplinaire.
IV – Octobre 2022 (date à préciser) :
Architecture et construction urbaine ou rurale : une “Économie” de moyens ?
V – Avril/mai 2023 (date à préciser) :
L’économie du bois à l’époque romaine : de la futaie à la fabrique.
VI – Octobre 2023 (date à préciser) :
Berges de rivière, lagunes et littoral maritime, une économie spécique ?

Un appel à communication est lancé pour les séminaires d’octobre 2021 et des années 2022/2023. Propositions de communications à envoyer en février (séminaire de mai) et juillet (séminaire d’octobre)

Programme du vendredi 4 juin

Modalités d’accès en visio

9h00. Accueil des participants. Présentation du séminaire et du programme (L. Buffat, S. Mauné, C. Carrato, CNRS, Mosaïques Archéologie). Introduction du modérateur (M. Poux, Université Lyon II-Lumière, UMR 5138 ARAR-Lyon)

9h30. Nouvelles données sur les établissements ruraux de Régine au Puy-Sainte-Réparade (Bouches-du-Rhône) – C. Carrato, F. Huvet, F. Bigot, Q. Desbonnets et M. Gourlot (Mosaïques Archéologie, UMR 5140 ASM-Montpellier)

10h00. La villa de Saint-Bézard (Hérault) : un centre domanial de Narbonnaise centrale. Bilan des recherches 2019-2020 – S. Mauné, O. Tiago-Seoane, O. Bourgeon, V. Pellegrino, C. Carrato, Q. Desbonnets et J. Latournerie (CNRS, UMR 5140 ASM-Montpellier, LabEx Archimede)

10h30. L’établissement rural viticole de la Font de Mauguio (Hérault) – M. Scrinzi (Mosaïques Archéologie, UMR 5140 ASM-Montpellier)

11h00. La villa vinicole de Maubec à Montélimar (Drôme) (Ier-IIe s. ap. J.-C.) – J.-M. Lurol (INRAP, Valence)

11h20. Les vignes romaines : approches morphométrique et archéogénomique – L. Bouby (CNRS, UMR 5554 ISEM-Montpellier)

11h50. Discussions

12h15. Pause repas

13h30. Du dolium au tonneau ? Évolution du chai de la villa du Grand-Cèdre/La Maladrerie à Saillans (Drôme) – L. Le Roy, B. Durand et C. Carrato (Mosaïques Archéologie, Eveha)

14h10. Une dépendance vinicole ségusiave sur le site des Jacquins Ouest à Neulise (Loire) ? – Y. Teyssonneyre avec la collaboration de G. Maza, H. Djerbi et L. Robin (Eveha, UMR 5138 ARAR-Lyon)

14h10. Evaluación reciente de la producción de ánforas en Tarraconense – E. Colom (Université de Tarragone, ICAC-Tarragone)

14h40. L’atelier d’amphores vinaires et la villa du Mas des Tourelles (Gard). Bilan des campagnes de fouille 2019-2020 – Q. Desbonnets, F. Bigot, A. Doniga (Mosaïques Archéologie, UMR 5140 ASM-Montpellier, UMR 7299 CCJ-Aix-Marseille)

15h10. El dolium en Hispania cisterior – M. Rueda (Université de Tarragone, ICAC-Tarragone)

15h25. Autour du vin et de l’huile : stratégies économiques en Tarraconaise et en Bétique – O. Bourgeon (ICAC-Tarragone)

15h55. Discussions


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search