Villeneuve-d’Ascq, La Haute Borne : Une aire de battage en plein air. Un indice sur la saisonnalité et l’organisation du travail lié au traitement des récoltes

Par M. Derreumaux (CRAVO, UMR 7041), C. Deflorenne (INRAP, UMR 8164)

Aire de battage (La Haute Borne, Villeneuve d'Ascq, Nord). Lever topographique:Y.Créteur DAO:C. Deflorenne et P. Quérel

Aire de battage (La Haute Borne, Villeneuve d’Ascq, Nord).
Lever topographique:Y.Créteur
DAO:C. Deflorenne et P. Quérel

 

L’opération archéologique de La Haute Borne, d’une superficie de 140 ha a livré des traces d’occupation depuis le Néolithique jusqu’au IIIe s. apr. J.-C. La mise en évidence d’une aire de battage concerne un établissement de La Tène finale et de la période gallo-romain précoce, composé de trois enclos et dont le plan a été isolé ci-dessous.
D’après les dépotoirs de céramiques, la zone d’habitat semble être abritée dans l’enclos médian. Fortement arasé, celui-ci n’a cependant livré que peu de bâtiments, matérialisés par des plans à quatre et six poteaux.

Pour en savoir plus  téléchargez le poster présenté lors colloque AGER XI « Produire, transformer et stocker dans les campagnes des Gaules romaines« , Clermont-Ferrand du 11 au 13 juin 2014.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *