Catalogue et étude des faux et outils agricoles de coupe à lame et à manche entiers en Gaule.

BAR S2376 2012: Catalogue et étude des faux et des outils agricoles de coupe à lame et à manche entiers en Gaule by André Marbach. ISBN 9781407309668

L’étude des faux et des outils agricoles de coupe à lame et à manche de la Gaule a été basée sur l’exploitation de l’inventaire des découvertes archéologiques, les autres sources étant pratiquement inexistantes. Cet inventaire n’a porté que sur des pièces métalliques entières ce qui a permis un classement à partir de critères techniques définis par une étude particulière, faite sur des faux contemporaines et, incluse en annexe. Le catalogue de ces pièces comporte 16 grandes faux entières, des outils agricoles de coupe à lame de la fin de l’époque de La Tène et de l’époque romaine. Sur un total de 40 pièces retenues, 26 ont une datation indiscutable. Chaque élément est représenté de deux façons : dessin archéologique ou photo numérique et dessin technique de la pièce. C’est le seul catalogue de faux gallo-romaines réalisé à ce jour pour la Gaule.
Une classification générale de ces outils a été faite à partir de la division en deux modes de travail, prise comme hypothèse, à savoir : la coupe frontale et la coupe latérale. La « vraie faux » utilise une coupe latérale qui réduit l’effort du faucheur. Ce clivage permet en tout cas d’éviter d’appeler « faux » un simple outil de coupe agricole à lame et à manche, et évite toute confusion dans les traductions et les textes. Une étude comparative réalisée avec des faux de Grande Bretagne (S. E. Rees), d’Autriche (R. Pohanka), d’Europe du Sud –Est, de Gaule du Nord et des Germanies (J. Henning), montre des points de ressemblance entre certaines faux de Gde Bretagne et du Norique. Des faux de ces deux pays ont aussi des similitudes avec quelques faux de la Gaule. La « vraie faux » à coupe latérale est apparue en Norique vers la fin de l’époque de La Tène et le début du Ier siècle après J. C.. Cela pourrait expliquer la venue tardive de ces faux en Gaule, si l’on en croit les découvertes actuelles, ainsi que l’absence de références écrites, notamment chez Pline l’Ancien, que certains estiment inexpliquée. A quel emploi les grandes faux gauloises étaient-elles destinées ? Comme de nombreux auteurs le pensent, la coupe du foin, faute d’éléments nouveaux, semble la plus vraisemblable. La forme particulière de la
grande faux gauloise reste toujours un peu mystérieuse.

This research presents a study of scythes and sharp-edged, bladed, handled agricultural tools from Gaul, based on a survey of archaeological finds. This survey deals only with completely preserved objects and represents the only catalogue of Gallo-Roman scythes to date. This catalogue contains 27 entries of scythes, representing in all 40 entries. These implements have been assessed according to the way they were supposedly used: either frontal cutting tools or lateral cutting tools. The « genuine » scythe is used in a lateral way, which reduces the effort of the used. The “genuine” lateral cutting scythe appeared in Noricum around the end of the « Iron Age », which could explain the late arrival of those scythes in Gaul (1-2th century A C). Comparative studies of scythes from Great Britain, Austria, South Eastern Europe, Northern Gaul, and Germany show some similarities between some scythes from Great Britain, Gaul and Noricum. Contains an Appendix presenting a technical study of working with a scythe and an examination of how the tool is used.

Voir le compte rendu de Olivier Buchsenschutz.

Voir  le compte rendu de Alain Ferdière.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *