Parution des Actes du XIe colloque AGER, Clermont-Ferrand

Produire, Transformer et stocker dans les campagnes des Gaules Romaines. Problèmes d’interprétation fonctionnelle et économique des bâtiments d’exploitation et des structures de production agro-pastorale.

Sous la direction de Frédéric Trément, édité avec la collaboration d’Alain Ferdière, Philippe Leveau et François Réchin

Actes du XIe colloque de l’Association d’étude du monde rural gallo-romain, Clermont-Ferrand, 11-13 juin 2014, Aquitania, Supplément 38, Bordeaux, 2017, 824 pages, ISBN 978-2-910763-00-8

Les bâtiments et autres infrastructures de production agricole représentent un formidable potentiel pour l’histoire économique et sociale du monde rural antique. L’énorme masse des données fournies par l’archéologie préventive depuis les années 1980 a mis en lumière leur grande diversité, donnant des campagnes gallo-romaines l’image d’un dynamisme insoupçonné. Pourtant, les bâtiments et les installations agricoles n’occupent toujours pas la position centrale qu’ils mériteraient dans les études relatives au monde rural gallo-romain. L’importance des problèmes de conservation explique en partie les difficultés rencontrées par les archéologues lorsqu’ils tentent de caractériser la fonction des bâtiments exhumés sur des sites ruraux, fonction déduite le plus souvent de l’analyse morphologique des plans révélés par les fondations. Mais, surtout, le principal problème réside dans la non-reconnaissance de ce thème comme un objet de recherche spécifique dans l’historiographie française. En effet, la question de la fonction des bâtiments et des installations agricoles a été diluée dans la problématique de l’habitat rural, et notamment de la villa, à laquelle elle est traditionnellement attachée. Il en résulte que les bâtiments et autres structures construites affectés aux activités agricoles, le plus souvent évoqués sous le terme générique de « bâtiments d’exploitation », ne sont généralement pas étudiés en tant que tels, et que leur interprétation repose rarement sur un argumentaire archéologique.
L’objectif du colloque Ager XI, qui s’est tenu à Clermont-Ferrand les 11-13 juin 2014, était précisément d’éclairer la place de ces constructions ou aménagements dans les systèmes de production antiques, et de rappeler que la finalité de l’archéologie rurale n’est pas uniquement de restituer la fonction d’un bâtiment ou d’un outil, mais de comprendre son utilité au sein d’un système technique, économique et social liant les pratiques agraires, les bâtiments, les outils et les productions. Les 36 contributions réunies s’articulent autour de quatre thématiques : identifier les installations de production ; produire et stocker les denrées agricoles ; abriter et parquer le bétail ; fermes et villas : organiser les bâtiments de production agro-pastorale.

Buildings and other agricultural production infrastructures represent a wonderful potential for the economic and social history of the ancient rural world. The enormous mass of data provided by preventive archaeology since the 1980s has highlighted their great diversity, giving of Gallo-Roman countryside the image of an unsuspected dynamism. Yet agricultural buildings and facilities still do not occupy the central position that they should deserve in studies on the Gallo-Roman rural world. The importance of conservation problems explains in part the difficulties encountered by archaeologists when attempting to characterize the function of buildings exhumed on rural sites, a function most often deduced from the morphological analysis of the plans revealed by the foundations. Above all, the main problem is the non-recognition of this topic as a specific research object in the French historiography. Indeed, the question of the function of agricultural buildings and equipments has been diluted in the problem of rural housing, and in particular of the villa, to which it is traditionally attached. As a result, buildings and other structures built for agricultural activities, most often mentioned as generic “exploitation buildings”, are generally not studied as such, and their interpretation is rarely based on an archaeological argument.
The aim of the 11th Ager symposium held in Clermont-Ferrand on 11-13 June 2014 was precisely to clarify the place of these constructions or arrangements in the antique production systems and to recall that the purpose of rural archaeology is not only about restoring the function of a building or a tool, but of understanding its usefulness within a technical, economic and social system linking agrarian practices, buildings, tools and productions. The 36 contributions are organized around four themes : identifying production facilities ; producing and storing agricultural commodities ; sheltering and parking livestock ; farms and villas : organizing agro-pastoral production buildings.

Télécharger le sommaire

Prix : 70  €

Disponible auprès de la Fédération Aquitania

 

 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *