Le projet « Atlas des fermes et villae gallo-romaines de Beauce »

PCR « Atlas des fermes et villae gallo-romaines de Beauce » (2015-2018…)
par Alain Lelong (LAT, UMR CITERES, Tours ; al1.lelong@free.fr)  avec la collaboration d’Alain Ferdière (LAT, UMR CITERES, Tours ; ferdiere@club-internet.fr)

Le projet intitulé « Atlas des fermes et villae gallo-romaines de Beauce », engagé en 2015 (LELONG 2015), a pour but de dresser un inventaire le plus complet possible des établissements ruraux galloromains en Beauce, dont l’occupation a pu commencer dès La Tène finale et/ou s’être poursuivie au Haut Moyen Âge. Il s’agit donc d’une tâche de longue durée.

Ne sont retenus, pour cet Atlas, que les sites – fermes ou villae de toute taille – pour lesquels on dispose au moins d’un élément de plan ou de structuration (données issues de fouilles anciennes ou récentes, ou de prospection aérienne, avec ou sans redressement).

Fig.1 - carte généraleLes limites du territoire concerné – la Beauce – ont été arrêtées un peu arbitrairement, les définitions de cette région étant différentes selon qu’on utilise des critères géologiques, historiques, paysagers, ethnographiques ou culturels… : une liste de communes concernées a été arrêtée, touchant à des départements des régions Île-de-France (Yvelines et Essonne) et Centre (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher), soit 447 communes (dont une en Seine-et-Marne).

À l’époque romaine, cette région naturelle (sujet le la thèse de l’un de nous, pour la période romaine (FERDIÈRE 1978), et plus récemment de celle de : RENAULT 2010), plateau limoneux sur substrat calcaire entre bassin de la Seine et de la Loire, constitue le coeur de la civitas des Carnutes (capitale à Chartres-Autricum, en marge de la Beauce), cité divisée dans l’Antiquité Tardive, de manière assez égale entre les deux, entre la cité de Chartres au nord-ouest et celle d’Orléans (ex-Cenabum : civitas Aurelianensium) au sud-est, ville également en marge du territoire étudié. Enfin, une portion non négligeable de la Beauce telle qu’ainsi définie déborde à l’est sur la cité des Sénons.

Pour chaque site de ferme ou villa retenu, une notice normalisée est établie, accompagnée au moins d’un plan, normalisé et à échelle constante (échelle : 1/2000), éventuellement complété par d’autres (plans de fouilles anciennes, reproduits tels quels, plans de détail…), et éventuellement par des photos aériennes parmi les plus représentatives. Ces notices sont destinées à être publiées en ligne, en accès libre, au fur et à mesure de l’avancement du travail : l’année 2016 est notamment consacré à cette mise en ligne.

Lire l’article et les notices


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *